Google Panda : guide des bonnes pratiques SEO

tuto-seo-sea-google-panda-guide-pratiques-seo

Perdre des positions sur des mots-clés stratégiques est une situation frustrante. Et ne pas trouver l’origine de cette décadence l’est encore plus. Pour une personne qui débute dans le référencement naturel, l’enquête peut rapidement se transformer en obsession : Pourquoi Google me fait ça, à moi ? Pour quelles raisons a-t-il agit ainsi ? Sous l’effet de la peur, de la consternation, ce genre de réaction est tout à fait logique.

L’identification des raisons de cet acharnement passe obligatoirement par l’apprentissage des spécificités de chaque filtre algorithmique lancé par Google. En (re)connaissant chacun de ces filtres, vous pourrez naturellement écarter certaines pistes. C’est pourquoi je trouve qu’il est important de vous présenter les caractéristiques de Google Panda. Focus sur une machine redoutable capable de neutraliser et pénaliser un site dans son intégralité.

Explication et fonctionnement de Google Panda

Qu’est-ce que Google Panda ?

Apparut pour la première fois en 2011, ce filtre algorithmique initié par Google a été catapulté pour sanctionner les sites internet proposant du contenu de médiocre qualité et sans valeur ajoutée pour l’utilisateur final. L’objectif ? Purifier et améliorer ses résultats de recherche.

Le déploiement de Panda est apparu suite à de nombreuses réclamations faites de part et d’autre par les webmasters, mécontents à l’époque de la médiocrité des résultats. Soucieux de rester le moteur de recherche référent dans son domaine, Google a donc décidé de prendre les choses en main en lançant un filtre capable de nettoyer les sites au contenu pauvre pour laisser ainsi, de la place aux sites qui le méritent.

Révolutionnaire (à l’époque), il faut reconnaître que Panda fait beaucoup parler de lui depuis son lancement. Épaulé par son subsidiaire Google Pingouin, ce sont plus de 10% des sites web référencés sur Google qui auraient été victimes des coups de griffe de Panda.

A noter que le filtre n’est plus considéré en tant que tel puisqu’il fait partie depuis 2013, de l’algorithme natif de Google.

Je suis de ceux qui pensent que Google Panda ne doit pas être vu comme une pénalité mais plutôt comme un juge qui arbitre légitimement les sites en fonction de leur qualité. Celui qui triche = un carton rouge (une pénalité), celui qui joue le jeu = une chance d’être favorisé. J’affectionne également la métaphore avec le professeur. Le bon élève, qui respecte les consignes (Guidelines Google) obtient naturellement une bonne note (score de pertinence élevé) et le mauvais élève obtient une note moindre (pas forcément mauvaise mais moins élevée que le bon élève). C’est pareil avec Google Panda !

Notez que depuis la version 4.2, Panda est désormais totalement intégré dans l’algorithme Google, avec un fonctionnement du filtre en temps réel, s’il vous plaît !

De quelle manière fonctionne Panda ?

On pourrait croire que ce nom de matricule n’a pas été choisi au hasard : Grosse bête = grosse pénalité ?

Aucun lien, je vous rassure ! Ce nom a été choisi pour faire référence au nom de famille d’un ingénieur ayant fortement contribué au développement du filtre. Il n’empêche que ce filtre n’a pas toujours fait les choses à moitié…

Controversé à ses débuts (de nombreux sites ayant été pénalisés injustement), les mises à jour qui ont suivi n’ont fait qu’améliorer la précision de l’outil.

Depuis que Panda fonctionne en temps réel, la détection des pénalités est devenue complexe (voire impossible). Il n’empêche qu’on sait « à peu près » et ce, grâce aux expériences passées, à quoi s’attendre :

  • Désindexation totale ou partielle du site : quelques pages peuvent être touchées comme l’intégralité des pages du site
  • Déclassement brutal ou modéré de pages dans les résultats des moteurs de recherche
  • Diminution de la fréquentation de Google Bot sur votre site (il arrive également que Google bot ne visite plus du tout le site)

On relève deux façons d’attribuer les pénalités :

  • Les actions manuelles : ces pénalités sont attribuées manuellement par la Search Quality Team de Google. Une notification apparaît dans la Google Search Console pour informer le propriétaire du site de l’attribution de la pénalité. Si ce dernier juge qu’il a fait le nécessaire pour obéir aux consignes Google, il peut alors recourir à une demande de réévaluation de la pénalité. Long, épuisant et technique, si vous n’avez pas les connaissances nécessaires en SEO, je vous recommande de faire appel à un professionnel pour accélérer le white-listing du site.
  • Les actions automatiques : ces pénalités algorithmiques sont attribuées automatiquement grâce au filtre Panda. Aucune intervention humaine n’est à l’origine des pénalités.

Anticipation, détection d’une pénalité Google Panda et bonnes pratiques SEO

Maintenant que vous en savez plus sur le filtre et son fonctionnement, voyons comment il est possible d’anticiper une éventuelle pénalité.

Quelle catégorie de sites est dans le viseur de Panda ?

Voyons déjà si vous faites partie des sites fortement exposés à une pénalité Panda. Voici les catégories de sites particulièrement visées :

  • Les fermes de contenu :
    • il s’agit de money sites qui drainent une partie de leur revenue grâce à la publication massive de contenu à faible valeur ajoutée pour l’internaute. Ces contenus sont la plupart du temps générés automatiquement sur la ferme. L’objectif de cette catégorie de site est de générer un max de trafic pour un max de revenu !
  • Les sites au contenu pauvre et/ou sur-optimisé :
    • Il s’agit de sites produisant très peu de contenu (peu de mot clé par article). Une grosse partie de ces sites ont également un vocabulaire limité (présence de fautes d’orthographe, champ lexical peu varié voire inexistant…)
  • Les scraper sites :
    • ces sites ont vocation à récupérer (souvent de manière automatique) des contenus écrits sur d’autres sites. Les plus équipés utilisent un outil de content spinning qui leur permet de reformuler automatiquement ces contenus volés. Leur objectif : vous devancer sur des mots clés stratégiques
  • Sites avec niveau de pertinence à 0 :
    • Google entend par non pertinents, les sites qui proposent le même contenu qu’un autre site sans apporter de valeur ajoutée au contenu original. En gros, un site non pertinent est un pilleur de contenu qui, en plus de voler le contenu d’un autre site, n’apporte rien de plus. Exemples de sites : les comparateurs de produits, de prix, les sites spécialisés dans les avis, les cashbackers et autres sites de réduction, les annuaires…

Quelles sont les bonnes pratiques SEO pour immuniser votre site contre une éventuelle pénalité ?

Il est tout à fait possible de rendre étanche votre site à Google Panda en respectant simplement les codes de bonne conduite instaurées par Google, à commencer par :

  • La suppression totale des contenus plagiés éventuellement présents sur votre site : il peut s’agir de contenu scrapé, mal reformulé…
  • Interdire aux robots, l’accès aux répertoires de votre site qui n’ont aucune valeur ajoutée pour l’internaute (mentions légales, panier…). Pour cela, vous pouvez utiliser le robots.txt
  • Améliorer les pages au contenu pauvre. Vous pouvez mettre à jour le contenu en ajoutant quelques paragraphes et en améliorant l’utilisation des mots clés
  • Essayer d’obtenir davantage de backlinks sur vos contenus améliorés, histoire d’envoyer un signal positif à Google
  • Eviter l’affichage de contenu publicitaire à des endroits pouvant gêner la lecture de votre contenu
  • Utiliser les balises canoniques pour diminuer la répétition du contenu sur votre site (bien que de moins en moins sanctionnée par Google)
  • Améliorer le temps de chargement de vos pages
  • Eviter toute pratique de cloacking ou de liens cachés visant à tromper les robots
  • Eviter les widgets scrapers de liens
  • Améliorer la structure de vos articles (balisage hn, champ lexical, syntaxe, orthographe…)
  • Ne pas sur-optimiser vos articles : évitez la répétition de mots clés en respectant une occurrence autour des 5%

Vous l’aurez compris. Il s’agit ni plus ni moins de proposer de la qualité à vos internautes.

Comment savoir si mon site a été pénalisé par Google Panda ?

Depuis son fonctionnement en temps réel, il est devenu beaucoup plus compliqué d’identifier une pénalité… Voici néanmoins les symptômes qui doivent vous avertir :

  • Déclassement d’une ou plusieurs pages dans les résultats de recherche Google
  • Perte de mots clés stratégiques
  • Baisse du nombre de pages indexées dans les SERPs. Vous pouvez utiliser la commande suivante sur Google : site:www.votresite.com
  • Absence ou baisse des visites faites par le Google Bot sur votre site

En surveillant régulièrement votre trafic sur Google Analytics, vous serez en mesure de détecter une anomalie assez facilement.

Voici également un outil intéressant qui permet de savoir si un site a été pénalisé. Cet outil permet également de connaître l’origine de cette dernière (Panda, Pingouin, Phantom…) : Website Penalty Indicator

Historique des mises à jour Google Panda

Version du filtre Date Remarque
Panda 1.0 24 février 2011 Lancement du filtre Panda aux USA uniquement
Panda 2.0 11 avril 2011 Ouverture de Panda au reste du monde
Panda 2.1 10 mai 2011 Nouvelle mise à jour impactant les requêtes en anglais
Panda 2.2 16 juin 2011 Nouvelle mise à jour améliorant l’identification des crapers
Panda 2.3 23 juillet 2011 Nouvelle mise à jour améliorant la précision du filtre
Panda 2.4 12 août 2011 Lancement de Panda dans toutes les langues (hors 3 langues d’asie)
Panda 2.5 28 septembre 2011 Nouvelle mise à jour
Panda 3.0 19 octobre 2011 Nouvelle mise à jour
Panda 3.1 18 novembre 2011 Petite mise à jour affectant moins d’1% des requêtes
Panda 3.2 18 janvier 2012 Mise à jour des données du filtre Panda
Panda 3.3 Février 2012 Mise à jour des données du filtre Panda
Panda 3.4 23 mars 2012 Petite mise à jour affectant -2% des requêtes
Panda 3.5 19 avril 2012 Mise à jour liée à l’update Black hat SEO
Panda 3.6 27 avril 2012 Nouvelle mise à jour lancée 3 jours après Google Pingouin
Panda 3.7 08 juin 2012 Petite mise à jour affectant moins d’1% des requêtes
Panda 3.8 25 juin 2012 Petite mise à jour affectant 1% des requêtes
Panda 3.9 25 juillet 2012 Mise à jour des données affectant 1% des requêtes
Panda 3.9.1 19 août 2012 Mise à jour des données affectant 1% des requêtes
Panda 3.9.2 18 septembre 2012 Nouvelle mise à jour, plus importante que la précédente
Panda v.20 27 septembre 2012 Nouvelle mise à jour avec nouveaux critères
Panda v.21 05 novembre 2012 Mise à jour des données
Panda v.22 21 novembre 2012 Nouvelle mise à jour impactant moins d’1% des requêtes
Panda v.23 21 décembre 2012 Mise à jour des données
Panda v.24 22 janvier 2013 Mise à jour des données impactant 1,2% des requêtes
Panda v.25 15 mars 2013 Nouvelle mise à jour
Panda v.26 Mai-Juin 2013 Nouvelle mise à jour
Panda v.27 18 juillet 2013 Nouvelle mise à jour avec nouveaux critères
Panda 4.0 20 mai 2014 Mise à jour majeure minimisant l’impact du filtre
Panda 4.1 23 septembre 2014 Nouvelle mise à jour avec nouveaux critères
Panda 4.2 18 juillet 2015 Nouvelle mise à jour impactant 2 à 3% des requêtes

Conclusion

Au final, le lancement d’un tel filtre n’a rien d’étonnant. Son apparition répond à l’augmentation des pratiques de black hat visant à déclasser des sites de meilleure qualité.

Les webmasters qui suspectent Google Panda doivent s’assurer en priorité qu’il s’agit bien de ce filtre. D’où mes conseils pour détecter si un comportement suspect est bien l’oeuvre d’un filtre algorithmique ou non. Et si je recommande ceci, c’est pour éviter à ces derniers d’empirer la situation avec des pseudos-corrections apportées par ci par là et pouvant déteriorer la situation du site.

Enfin, pensez qualité avant quantité d’où l’intérêt de désindexer les pages inutiles, améliorer le champ lexical d’un contenu et structurer ce dernier.

Google Panda : guide des bonnes pratiques SEO
5 (100%) 2 votes

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here