Webmarketing : êtes-vous le candidat idéal ?

tuto-rh-candidat-ideal-webmarketing

Cet article s’adresse d’abord à l’ensemble des recruteurs qui, dans une démarche qui n’est pas forcément la-leur, rédigent et diffusent des offres d’emploi complètement farfelues. Je m’adresse également aux étudiants et personnes en recherche d’emploi dans le webmarketing qui, à la lecture attentive de chaque annonce d’emploi, ont légitimement ce sentiment de frustration. Enfin, je m’adresse à toutes les personnes qui occupent des fonctions proches du webmarketing et qui, dans le cadre de leur fonction, sont également menées à rédiger des offres d’emploi (parfois stupides et très loin de la réalité).

Mon article a pour vocation de prouver que le candidat idéal n’existe pas. Pour ce faire, j’ai parcouru des centaines d’offres d’emploi afin de vous dresser le profil type du candidat idéal. En découvrant le profil type, j’ai espoir que vous vous rendrez davantage compte du caractère insolite des annonces. Je tiens également à préciser que mon analyse porte sur des fonctions généralistes telles que : Chef de projet webmarketing / Chargé(e) de projet webmarketing. Je n’ai donc pas pris en compte les fonctions spécialisées telles que : Community manager ou Traffic manager ni les fonctions à haute responsabilité et qui demandent des compétences managériales telles que : Responsable e-marketing ou Directeur e-commerce. Commençons notre périple.

De formation supérieure, il sera

Ce n’est pas une surprise… Le candidat idéal doit avoir fait entre 4 et 6 années d’études. Il possède un Master I ou II qu’il a obtenu en école supérieure de commerce ou en école d’ingénieur/informatique (c’est la meilleure ça…). Le candidat doit de préférence avoir suivi une spécialisation marketing ou internet. Je suis assez étonné de ne voir citées que très rarement les formations en webmarketing ou e-business, d’autant plus que les formations se multiplient… Si vous êtes issus d’une formation en digital, vous avez toutes les chances de faire la différence.

De nombreuses qualités, il aura

Parmi la centaine d’offres que j’ai parcourues, certaines qualités sont systématiquement demandées. Parmi elles, l’autonomie, la rigueur et l’esprit d’équipe font l’unanimité. On retrouve également des qualités un peu plus rares mais qui peuvent faire la différence comme la technique, la créativité et le sens de l’organisation.

Passionné, il sera

En soit, rien d’étonnant. Si vous songez à travailler dans l’univers du web, c’est bien que ce dernier sollicite votre curiosité. Si ce n’est pas le cas, posez-vous les bonnes questions. Les entreprises cherchent inévitablement à intégrer des personnes motivées et passionnées par leur métier. Elles sont toutes unanimes là-dessus. Certaines vont parfois un peu plus loin et demandent à ce que les postulants soient de véritable Geeks ou qu’ils soient passionnés par le mobile ou les nouvelles technologies.

Polyvalent, il sera

Je tiens à rappeler que mon étude a été réalisée sur des offres d’emploi généralistes dans le domaine du webmarketing. En d’autres termes, si vous affectionnez les réseaux sociaux mais ne vous intéressez pas aux techniques de référencement, vous n’êtes pas le candidat idéal. En fait, vous devez avoir expérimenté les différents piliers que composent le SEM (SEO + SEA + SMO). J’entends par “expérimenté”, que chaque candidat ait déjà travaillé sur ces 3 domaines. Travailler, travailler, travailler… Oui et non. En fait, je me rends compte (de par mon vécu) que les recruteurs parlent de SEM sans savoir réellement ce que cela signifie. Maîtriser les techniques de SEO et de SEA s’avère à mon sens, largement suffisant. Le candidat idéal doit également connaître tout ce qui touche à l’affiliation, l’e-mailing ainsi qu’à l’analytique. D’ailleurs, il est rarement demandé de posséder des certifications Google ou informatique, ce qui ne veut pas dire qu’il est déconseillé d’en avoir, bien au contraire (cas particulier pour les agences web où la certification est une vraie valeur ajoutée) ! Mes travaux de recherche m’ont particulièrement étonnés car les offres d’emploi mettaient plus en lumière la polyvalence au sens de l’acquisition plutôt que la polyvalence au sens de la fidélisation… Surprenant…

Technicien, il sera

Je vais aborder un sujet à polémique et qui suscite pas mal d’interrogations dans le monde du web… A l’époque où je faisais mes études en E-business, l’école n’enseignait pas la technique web (initiation aux langages web…). Technicien de base, j’ai eu cette chance de m’intéresser aux différents langages web avant même d’intégrer une école spécialisée. Je sais également que les écoles sont de plus en plus nombreuses à inclure dans leur formation, des modules d’initiation aux langages web et aux logiciels de PAO (création graphique). J’insiste là-dessus car mon analyse a montré que le candidat idéal devait avoir des notions solides en HTML ainsi que des notions basiques en CSS et PHP… Et parfois même le SQL ! D’un côté, ça m’énerve mais pour être franc avec vous, ça ne m’étonne pas. Rappelez-vous plus haut dans cet article où j’ai souligné le fait que le postulant pouvait être issue d’une formation en informatique… Je comprends mieux pourquoi. Le candidat idéal doit avoir des bases solides en langages web. Un peu plus rares, certaines annonces demandent à ce que le candidat connaisse les logiciels de création graphique type Photoshop et Illustrator. Vous remarquerez que je n’ai pas cité les Microsoft Office et compagnie. En fait, les recruteurs partent du principe que ces outils informatiques sont maîtrisés de base. Le PCIE (Passeport de Compétences Informatique Européen) est recommandé, à condition de savoir le vendre.

Polyglotte, il sera

La particularité des entreprises possédant un site internet est qu’il est facile pour elles de l’ouvrir à l’international (euh facile, j’exagère un peu). Parmi les offres d’emploi que j’ai décortiquées, il faut que le candidat maîtrise, à minima le français et l’anglais, je cite : “vous êtes bilingue”. J’avoue qu’ils exagèrent un peu… D’autant plus que de nombreuses offres spécifiaient qu’une troisième langue parlée était un plus… Certaines entreprises n’hésitent pas à demander aux candidats de maîtriser le SEM, d’être rigoureux, d’être bilingue et de parler couramment le suédois… J’espère juste que le salaire suivra derrière…

Ceci, ça et cela seraient un plus…

J’ai également pris la peine d’étudier les fameuses qualités/compétences qui sont, je cite, “un plus” pour l’entreprise. Voici les 3 phrases qui reviennent le plus souvent :

  • “une première expérience dans le secteur d’activité serait un plus”
  • “la maîtrise du CMS serait un plus”
  • “l’appétence pour ce secteur d’activité serait un plus”

1 + 1 = 11 pas vrai ?

Le stress, il maîtrisera…

Sur ce point, je suis autant étonné que vous. A ma connaissance et parmi la centaine d’offres d’emploi pour lesquelles j’avais postulé, je n’ai jamais entendu parler de “maîtrise du stress”. Bon, rassurez-vous, je n’ai pas retrouvé systématiquement cette caractéristique dans mon étude mais il m’a semblé important de vous faire part de cette trouvaille.

Pour résumer, le candidat idéal en webmarketing…

  • possède au minimum un bac +4 en marketing
  • est autonome, rigoureux, organisé et possède le sens de l’équipe
  • est passionné par le web et le digital
  • connaît les différentes techniques d’acquisition 3.0 (le SEM, l’e-mailing et l’affiliation à minima)
  • maîtrise le HTML et possède des notions de CSS et PHP
  • maîtrise parfaitement le pack office (Excel notamment)
  • sait parler 3 langues et maîtrise parfaitement le français et l’anglais
  • affectionne particulièrement le secteur de l’entreprise
  • possède déjà de l’expérience sur les domaines de compétences demandés ainsi que sur le secteur d’activité de l’entreprise qui recrute
  • sait gérer son stress

Entre nous, je n’exclue pas le fait que vous fassiez partie du candidat idéal. C’est une possibilité. Le propos de cet article est avant tout de dresser le profil type du candidat idéal, c’est à dire celui qui a toutes ses chances de voir sa candidature retenue. J’entends bien que d’autres paramètres (que je n’ai pas cités) entrent également en jeu. Cette liste permet de connaître les compétences qu’il vous manque et sur lesquelles vous devez davantage travailler (je pense notamment sur la partie technique).

Et en bonus…

Poussons le bouchon un peu plus loin. Sachez qu’à ce stade de l’article, j’ai volontairement pesé mes mots pour éviter d’en faire trop mais permettez-moi de dresser une caricature du candidat idéal. Attention, les propos qui suivent ne sont en aucun cas tirés d’un film de science-fiction.

Selon l’étude et pour aller plus loin, THE candidat idéal :

  • possède un bac + 6 en marketing digital au sein d’une école prestigieuse
  • est autonome, rigoureux, créatif, organisé, polyvalent, expérimenté et possède le sens de la cohésion d’équipe
  • est passionné par le web, l’informatique et les NTIC et possède également un blog IT
  • connaît parfaitement les techniques d’acquisition, qu’il a pu tester à différentes reprises dans le cadre de ses précédentes expériences
  • connaît également les différentes techniques de fidélisation
  • a déjà expérimenté les outils de marketing direct – offline
  • est ROIste de nature
  • est bilingue Français/Anglais et parle couramment une troisième langue => niveau TOEIC à 900 minimum
  • a déjà travaillé avec les différents pôles plus ou moins liés à son activité : l’IT, le service client, le design et le pôle dev

Si après ça, vous me dites que vous correspondez à THE candidat idéal…

Et pour ne rien manquer des dernières offres d’emploi webmarketing, rendez-vous dans rubrique Emploi, sur Digitude.fr.

Webmarketing : êtes-vous le candidat idéal ?
5 (100%) 4 votes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here