Webmarketing : 10 conseils pour optimiser vos chances d’être embauché

tuto-rh-10-conseils-pour-etre-embauche-webmarketing

Les métiers du web attirent la convoitise de plus en plus de français. Cette attirance tient compte de l’évolution des comportements à l’égard des nouvelles technologies. Elle est aussi logique au sens où la nouvelle génération a cette particularité d’être à l’aise avec internet et l’informatique. Alors que des écoles spécialisées en webmarketing fleurissent un peu partout en France, de nombreuses raisons nous mènent à penser que la concurrence présente aujourd’hui entre les candidats n’est rien comparée à ce qui arrive : des vagues d’étudiants certifiés et spécialisés dans un ou plusieurs métiers du webmarketing. Face à cette « menace », comment mettre les chances de votre côté ? Comment vous démarquer des autres ?

Voici 10 conseils qui m’ont permis d’obtenir un taux de réponse à mes candidatures de 60% dans le webmarketing !

Conseil N°1 : Faites un état des lieux de votre réputation en ligne

Que vous soyez de formation webmarketing ou non, il faut avant tout que vous dressiez l’état de votre réputation sur internet. Autrement dit, qu’est-ce que les moteurs de recherche disent de vous lorsque vous tapez votre nom et prénom ? Quelle(s) donnée(s) fournissent-ils sur vous ? En effet, les recruteurs sont de plus en plus enclins à faire des recherches sur leur candidat. D’ailleurs, il est possible qu’ils le fassent pour départager 2 profils ! Il est donc important que vous vous assuriez qu’internet ne véhicule pas de « dossiers » sur vous pouvant compromettre votre candidature. Vous vous demandez certainement de quel genre de dossier je parle ? J’entends par dossier, l’ensemble des informations qui montrent une facette de votre personnalité ou individualité qui n’a rien à voir avec votre vie professionnelle et qui pourrait avoir un impact négatif sur votre personal branding (votre image de marque). Nettoyez donc les informations (pouvant être compromettantes) qui traînent encore sur la toile et essayez, si ce n’est pas le cas, de devenir actif sur internet. Si vous considérez pour une raison ou pour une autre que vous n’êtes pas (assez) actif sur la webosphère, sachez qu’il existe de nombreux moyens de construire votre réputation autour du webmarketing. Parmi ces moyens, vous pouvez par exemple créer votre propre site internet dans lequel vous parlez de vous, de ce qui vous passionne ou bien créer des articles invités sur des sites internet à forte valeur ajoutée. Logique, non ? Avoir une bonne visibilité sur la toile est important pour un candidat qui souhaite travailler dans le web. Au passage, si vous souhaitez devenir rédacteur sur Digitude, je vous invite à remplir ce formulaire de demande.

Conseil N°2 : Créez un CV original

 

cv original webmarketingParmi les qualités requises chez le webmarketeur, la créativité semble être devenue monnaie courante. Le CV n’est-il pas un bon moyen de montrer cette qualité ? D’autant plus que le CV constitue le premier point de contact avec l’entreprise d’accueil ! Imaginez la tonne de CV que reçoit un recruteur. Sachant que la plupart de ces derniers effectuent un premier tri par un simple coup d’œil, on comprend mieux en quoi réaliser un CV qui se démarque est essentiel et vital. Le CV original est un CV dont la mise en forme est personnalisée, avec un code couleur maîtrisé… Bref, qui possède une réelle identité !

Évitez cependant de tomber dans l’excès. Il faut que votre CV vous ressemble sans trop exagérer non plus, un CV doit rester un CV. Pensez également à bien organiser le contenu, vouloir en mettre trop peut se retourner contre vous. A titre d’exemple, si vous souhaitez postuler dans une start-up e-commerce, vous pouvez designer votre CV sous forme de site marchand (header, menu, contenu, footer et surtout, éléments de réassurance). J’ai personnellement opté pour ce modèle qui, en plus d’être esthétique, est intuitif et permettra au recruteur (dans le cas où il n’est pas issu du web tel qu’un RH) de lire et interpréter le CV de manière plus ludique. A l’inverse, si vous avez pour vocation d’évoluer dans une boîte de consulting, un CV plus sobre, neutre et aéré sera apprécié. A noter que la mise en forme de votre CV doit  impérativement être adaptée en fonction du type d’entreprise et du poste pour lesquels vous postulez. Il existe d’autres moyens de créer un CV original. En plus du CV papier/numérique que nous connaissons tous, vous pouvez opter pour un CV vidéo ou bien un CV animé. Toutefois, gardez en tête qu’il vous faudra aborder une banque différemment d’une agence web.

Aussi, n’hésitez pas à consulter les spécialistes de l’APEC pour la relecture de votre CV. Sachez également que la région dans laquelle vous habitez fournit de nombreux services d’accompagnement à l’insertion professionnelle (guide des bonnes pratiques, dispositif de parrainage, forum…).

Conseil N°3 : Créez un compte ou mettez à jour votre profil sur les réseaux sociaux

Cette étape vient naturellement après la création de votre CV.
Les réseaux sociaux (professionnels ou pas) sont de plus en plus sollicités par les recruteurs. Votre présence sur ces derniers est indispensable pour plusieurs raisons. La première, c’est que vous postulez pour travailler dans le web. Pardonnez-moi cette expression mais il est aujourd’hui inconcevable d’avoir la prétention de travailler dans le milieu du web si vous ne maîtrisez pas les réseaux sociaux. Après tout, le web 2.0 s’appelle aussi le web social non ? La deuxième raison, c’est que votre présence sur les réseaux sociaux peut très vite se transformer en force. En effet, alors qu’il est impossible de faire figurer l’intégralité des informations sur votre CV (faute de place), les réseaux sociaux peuvent venir compléter ce dernier.

Je vous confirme qu’il est inutile de s’inscrire sur l’intégralité des réseaux sociaux, en particulier si vous avez cette démarche uniquement pour la forme. De toute façon, le recruteur repérera en un coup d’œil votre degré d’activité sur ces derniers.

Voici les réseaux sociaux/sites qui selon moi, doivent faire l’objet d’une inscription et/ou d’une mise à jour régulière :

La mise à jour des informations présentes sur les réseaux sociaux devrait se faire naturellement suite à la création de votre CV.

[wp_ad_camp_1]

Conseil N°4 : Tirez profit des sites d’emploi généralistes et spécialisés

Il est temps de passer aux choses sérieuses. Maintenant que votre CV webmarketing est créé et que vos informations présentes sur internet sont à jour et surtout – j’insiste là-dessus – non contradictoires avec votre CV, vous pouvez commencer à prospecter.

Je ne vous apprends pas qu’il existe une multitude de sites proposant des offres d’emploi. On compte parmi eux, les sites spécialisés dans des domaines proches du web et d’autres plus généralistes. Non pas que je déconseille de tous les faire mais beaucoup d’entre eux obligent malheureusement les postulants à créer un CV adapté aux exigences des sites web. Vous me direz, si vous êtes postulant, c’est que vous avez du temps à perdre ? Mais est-ce que certains sites valent vraiment la peine de créer un compte, un cv personnalisé… Je n’en suis pas sûr. Ciblez les sites répondant à vos attentes en matière d’offre et de contenu. Certaines personnes cibleront davantage les sites qui proposent et regroupent de nombreuses offres. D’autres cibleront des sites proposant certes, peu d’offres mais de qualité. J’ai une préférence pour ce que j’appelle : les marketplaces des offres d’emploi de type Indeed. L’avantage est double, non seulement ce site est réputé pour la quantité d’offres qu’il propose mais également pour la qualité de ces dernières. Je ne sais pas si vous étiez au courant de ce détail mais sachez que sur des sites comme Indeed, l’annonceur (recruteur) doit payer pour diffuser une offre et je sais de quoi je parle car j’utilise cette solution pour rechercher mes stagiaires. Ce qui rend naturellement l’offre beaucoup plus sérieuse et travaillée.  Je soulignerai un point faible, 80% des CV que je reçois sont ce que j’appelle des « déchets », non pas parce que les CV sont incomplets ou laborieux, mais j’ai parfois l’impression que les postulants ne ciblent pas et postulent sans réelle motivation. En fait, la démarche qui consiste à soumettre sa candidature est tellement simple que certains n’hésitent pas à postuler à la chaîne (ce que je déconseille fortement !).

Voici les sites d’offres d’emploi que je recommande :

Sites généralistes :

Sites spécialisés :

Attention, cette liste n’est pas exhaustive. Ne vous limitez pas uniquement aux sites que je vous propose. Si vous ne pouvez pas envisager votre avenir ailleurs que dans une entreprise ou un secteur en particulier, inutile de vous rendre sur les sites que je viens de vous lister. Il suffit de postuler directement sur le site de l’entreprise en question. Si les offres se font rares, vous devrez miser sur des candidatures spontanées (qui peuvent créer le besoin !).

Conseil N°5 : Organisez-vous

Maintenant que vous avez recensé les sites proposant des offres d’emploi, il faut que vous mettiez en place toute votre artillerie. Il se peut que vous soyez amené à postuler dans des entreprises différentes, pour des offres différentes, dans des villes différentes. Face à tant de données, vous devez mettre en place une routine de candidature. Préparez un fichier Excel (ou autre tableur), et construisez un tableau dans lequel vous ferez apparaître les informations suivantes :

  • Nom de l’entreprise (ou du cabinet de recrutement) > Ex : Groupe Casino
  • Intitulé du poste > Ex : Responsable marketing digital
  • Détail du poste > Soit tout le contenu en rapport avec les missions, le profil recherché, la présentation de l’entreprise
  • Adresse e-mail du contact > Il arrive qu’elle soit communiquée en fin d’offre
  • Numéro de téléphone > Il arrive également qu’il soit noté. De plus, si un recruteur vous appelle, le tableau est un bon moyen de stocker son numéro
  • Lieu de la mission > Autrement dit, la ville, la région ou le pays s’il n’est pas communiqué
  • Type de contrat > Ex : CDI
  • Date candidature > Autrement dit la date à laquelle vous avez postulé
  • Date de relance 1 > Compter 3 semaines minimum avant de faire une relance et 1 mois et demi en période d’été (à cause des congés des RH)
  • Date de relance 2 > Pour la deuxième relance, compter 15 jours à compter de la 1ère relance
  • Date de réponse > Soit la date à laquelle vous avez obtenu une réponse (positive ou négative)
  • Nature réponse > Ex : Positive / Négative
  • Commentaires > Libre à vous de laisser vos commentaires, notez vos dates d’entretien ainsi que la nature de ceux-ci (téléphonique ou physique)

C’est exactement la méthodologie que j’ai suivie. En mettant en place cette routine avec ce tableau, j’ai pu dresser des statistiques, stocker de précieuses informations et améliorer la qualité de mes entretiens. Eh oui, vous n’êtes pas à l’abri qu’un recruteur vous appelle pendant que vous êtes en train de jouer à Candy Crush Saga sur votre smartphone… C’est toujours important d’avoir à portée de main ce précieux tableur car il vous permettra de récupérer assez rapidement le contenu de l’offre. C’est pourquoi je recommande également la chose suivante : envoyez-vous le tableur sur votre smartphone au cas où vous n’ayez pas votre ordinateur à proximité. Au passage, veillez à ce que vous ayez en permanence de quoi noter sur vous (ou que vous alliez, sauf cas particuliers comme à la piscine ou dans un match de foot, quoi que…).

Conseil N°6 : Personnalisez vos candidatures

Vous allez me détester mais le conseil N°6 reste en partie la clé pour réussir votre candidature. Je suis conscient qu’il s’agit d’un exercice difficile, long et pas particulièrement marrant mais si vous voulez faire la différence, c’est sur ce conseil là que vous devez jouer. Alors, qu’est-ce que j’entends par « Personnaliser »… En fait, je pars d’un principe logique : une candidature se compose d’un CV et d’une lettre de motivation. Donc j’entends forcément de personnaliser votre CV ET votre lettre de motivation.

Pour personnaliser un CV en fonction d’une offre d’emploi, vous pouvez :

  • adapter votre CV aux couleurs de l’entreprise sans trop rentrer dans l’exagération (pour Google par exemple, évitez d’avoir un CV multicolore)
  • si vous possédez une rubrique « qualité », adaptez-les en fonction du profil recherché dans l’offre. Là aussi évitez de mentir
  • concernant la rubrique « expériences », vous pouvez légitimement la personnaliser avec des tâches correspondant davantage à ce qui est recherché

Pour personnaliser une lettre de motivation en fonction d’une offre d’emploi, vous pouvez :

  • préciser en quoi leur projet est en phase avec le votre
  • donner 2/3 infos sur l’entreprise (pour montrer que vous vous intéressez à leur marché par exemple)
  • charter votre lettre de motivation avec les couleurs de l’entreprise (comme votre CV)

[wp_ad_camp_1]

Conseil N°7 : N’hésitez pas à recontacter votre futur employeur et à montrer votre intérêt pour le poste

Dans ce cas précis, tout dépend en partie de votre personnalité et de votre motivation. Si vous êtes convaincu que ce poste est fait pour vous, vous n’aurez aucun mal à réitérer votre volonté de collaborer avec l’entreprise. Pour d’autres, il s’agit d’un exercice plus délicat… Reprendre contact avec un employeur suite à un entretien n’est pas forcément évident. La timidité, la peur de déranger, la crainte de paraître trop insistant… En fait, vous pouvez vous retrouver dans 3 situations complètement différentes :

Situation 1 : vous n’avez pas encore décroché d’entretien

Dans le cas où le poste vous intéresse fortement et que, malgré vos multiples relances, le recruteur ne donne toujours pas suite à votre candidature, rien ne vous empêche d’y aller au culot. En même temps, vous n’avez rien à perdre. N’hésitez pas à récupérer le numéro de téléphone de l’accueil de l’entreprise en demandant de vous entretenir avec la personne en charge du recrutement. Certes, si l’entreprise ne vous a pas recontacté depuis 3 mois, il y a de fortes chances que vous ayez été recalé mais au moins, vous aurez le mérite de l’entendre de vive voix et surtout, d’en demander les raisons (vous pourrez peut être faire mieux la prochaine fois !). Vous pouvez également envoyer un mail au recruteur via Linkedin ou Viadeo en croisant les doigts pour qu’il vous réponde.

Situation 2 : vous vous êtes entretenu par téléphone avec le recruteur et vous avez le sentiment que tout s’est bien passé

Je ne vous cache pas que cette situation est délicate. Vous êtes pris par l’excitation, l’adrénaline et la confiance monte imprudemment en vous. Alors sachez que cette confiance là, elle peut vous trahir. Vous êtes tellement heureux que vous devenez impatient et croyez-le ou non, l’impatience peut avoir de lourdes conséquences. Prenez votre mal en patience et attendez quelques semaines avant de rappeler votre interlocuteur.

Situation 3 : vous vous êtes entretenu en face à face avec le recruteur et vous avez le sentiment que tout s’est bien passé

Là encore, jouez la carte de la prudence (mieux vaut prévenir que guérir non ?). Pour vous, l’entretien s’est bien passé, vous avez fait forte impression sur le recruteur et espérez que cela porte ses fruits. Mais sachez que le processus de recrutement dans une entreprise peut être long et fastidieux. Ce n’est pas parce que le recruteur ne vous recontacte pas dans les 2 ou 3 jours qui suivent que la partie est perdue. Patientez une petite semaine, et si vous n’avez toujours pas de nouvelles, recontactez le recruteur par téléphone (cela fait toujours meilleure impression que par mail). Si par malheur il vous annonce que vous n’êtes pas retenu pour le poste, pensez à bien demander les raisons qui l’ont poussé à choisir quelqu’un d’autre. Ses réponses pourront vous aiguiller dans la façon de vous présenter et de vous « vendre ».

Conseil N°8 : Renseignez-vous sur l’entreprise ainsi que sur votre interlocuteur

Dans la recherche d’emploi, décrocher un entretien relève parfois de l’exploit. Comme j’ai pu l’expliquer précédemment, bien souvent le recruteur doit choisir parmi des centaines de CV. C’est pourquoi il vous faut considérer un entretien comme une véritable opportunité pour laquelle vous devez être 100% prêt. Avant de vouloir (et de pouvoir) passer un entretien, il est important de se renseigner en premier lieu sur l’entreprise que vous souhaitez intégrer, son marché, son développement, son histoire… Maîtriser le sujet sur le bout des doigts vous permettra de vous sentir à l’aise lors de l’entretien et d’adapter votre discours de manière pertinente. Et puis, vous n’êtes pas à l’abris que le recruteur vous pose des questions précises à ce sujet 😉

En plus de l’entreprise, vous devrez essayer d’en savoir plus sur la ou les personnes qui vont vous faire passer l’entretien. Vous n’aborderez pas l’entretien de la même manière avec un DRH ou bien avec un responsable digital. Ainsi, connaître leur parcours, leur formation et leur fonction vous permettra de mieux cerner leur personnalité mais aussi de mieux anticiper le déroulement de l’entrevue.

Si vous souhaitez marquer le coup lors de l’entretien, je vous conseille de réaliser en amont, un petit audit du site internet en question de manière à repérer les éléments qui, selon vous et votre expertise, nécessitent une optimisation. Le fait d’avoir pris le temps d’analyser le nerf du business d’une entreprise peut s’avérer intéressant pour le recruteur. L’idée est de restituer une partie de votre analyse pendant l’entretien (ou à la fin). Si votre analyse est sensée et concrète, vous marquerez des points, croyez-moi !

Conseil N°9 : Restez vous-même

On voit de plus en plus d’offres d’emploi complexes et exigeantes, qui demandent des compétences à la fois spécifiques et multiples. Tellement complexes, qu’on se demande même si notre profil correspond à la description. Que ce soit lors de la rédaction de votre CV ou bien lors d’un entretien avec un recruteur, il peut donc vous arriver d’être tenté d’en faire un peu trop, de mettre en avant des compétences ou des qualités que vous ne maîtrisez pas complètement (j’entends surtout des langages web comme le html, php…).

Pourtant, il y a une règle d’or à respecter : restez vous-même ! Mentir sur des éléments de votre CV ou sur votre personnalité peut se retourner contre vous. Comme on dit souvent « chassez le naturel, il revient vite au galop ». En bref, sachez que le recruteur n’est pas dupe, si vous avancez des éléments exagérés, il le saura tôt ou tard. Vous prenez donc le risque qu’il le découvre en contactant vos ex-employeurs, en vous demandant de réaliser un test (de création graphique, de rédaction…), en voyant que votre comportement n’est pas naturel ou encore pire… en voyant que vous êtes largué dès la première semaine d’essai !

Conseil N°10 : En cas d’échec, évaluez le pourquoi

On le sait tous, décrocher le job rêvé du premier coup n’est pas chose aisée. Avant de trouver l’entreprise et le job tant attendu, vous allez certainement essuyer des déceptions. Ce sont pourtant ces mêmes déceptions qui vont vous faire progresser ! Plutôt que de vous dire « je ne trouverai jamais », essayez de poser un regard nouveau sur votre CV, votre lettre de motivation, votre présentation, votre prestation orale… Cela peut passer par une auto-évaluation (vous vous faites votre propre analyse) mais aussi par l’évaluation des recruteurs.

On ne le dira jamais assez mais, pensez à recontacter les recruteurs MÊME dans les cas où la réponse est négative. Posez leur des questions, demandez leur ce qui les a poussé à ne pas vous choisir. Vous aurez ainsi un regard extérieur et objectif sur des points qui vous auront pénalisé. Bref, le retour d’expérience est toujours bon à prendre !

Pour conclure ce nouveau chapitre, j’ajouterais que le facteur clé de succès d’une embauche dans le webmarketing reste de loin la motivation. N’ayez pas peur de l’échec, allez de l’avant et croyez en vos qualités ! Le plus compliqué – et je vous l’accorde – reste de savoir se vendre.

Mon métier consiste également à coacher et évaluer le potentiel d’un individu dans les métiers du web alors n’hésitez pas à me contacter via Linkedin ou Viadeo. Je reste à votre disposition pour vous apporter davantage de conseils, relire votre CV et/ou votre lettre de motivation ou encore simuler avec vous un entretien téléphonique. Ce serait un honneur pour moi de pouvoir contribuer à votre réussite professionnelle 🙂

Et pour vous aider dans votre démarche de recherche d’emploi, n’hésitez pas à consulter notre rubrique dédiée dans laquelle nous publions de nombreuses offres d’emploi webmarketing.

Webmarketing : 10 conseils pour optimiser vos chances d’être embauché
5 (100%) 9 votes

2 Commentaires

  1. Bravo pour cet article. Je vais essayer de suivre cette logique.
    PS : au passage merci pour vos retours sur le CV que je vous ai envoyé.

    Régis.

  2. @regis Merci Régis. J’espère que mes conseils vous seront utiles ! N’hésitez pas à me faire des retours sur vos candidatures en cas d’échec, on essaiera de rectifier le tir pour maximiser vos chances d’obtenir un entretien.

    Oui, je viens de recevoir votre CV, je regarde ça et vous fait un retour demain au plus tard !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here