Droit à l’oubli : Google s’oppose à la CNIL

droit-oubli-cnil-google-digitude-2015

Le droit à l’oubli n’est pas nouveau et pourtant le géant américain Google a osé dire « non » à la CNIL.

Vous le saviez peut-être déjà mais voici une piqûre de rappel sur ce droit qui prend de plus en plus de place sur la toile. Le droit à l’oubli permet à tout individu de demander à ce que certaines informations le concernant et qui pourraient lui nuire soient retirées. Bon, jusque là, rien de bien compliqué en théorie. Pourtant, depuis quelques semaines, une ambiance électrique s’est imposée entre le célèbre moteur de recherche Google et la Commission Nationale de l’Informatique et des libertés (CNIL).

Et pour cause ! Alors qu’en mai 2014 un arrêté de la Cour de justice de l’UE permettait aux internautes de dénoncer et de faire retirer les liens situés dans les résultats de recherche qu’ils jugeaient inappropriés (chose qui n’est pas des plus drôles puisque Google a du traiter plus de 290 000 demandes !), la CNIL a décidé d’étendre ce droit à l’échelle internationale et donc sur la version .com du moteur de recherche. Face à cette demande, Google a fait part de son refus total d’appliquer le droit à l’oubli au niveau international. La raison invoquée ? Une agence nationale de protection des données ne peut imposer d’autorité sur une échelle internationale alors même que les informations relayées sur sa version .com sont partagées par des internautes à travers le monde. Et puis… selon Google, seulement 6% des internautes français utiliseraient le moteur de recherche en .com, il y a aurait donc de quoi relativiser !

Malgré tout, c’est à se demander si le géant américain ne faisait pas preuve d’un peu de mauvaise foi… Rappelons-le, il avait reçu en décembre 2014 une première condamnation par la justice française pour avoir refusé sans raison valable des demandes de retrait de liens par les internautes.

 

Droit à l’oubli : Google s’oppose à la CNIL
5 (100%) 2 votes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here